Plein feu sur

Les fraises

La petite histoire
 

L’origine d’une de nos gourmandises préférée des beaux jours remonte loin tant dans le temps que dans l’espace.

Consommées et utilisées depuis l’antiquité sous la forme des fraises des bois ou des fraises sauvages, elles étaient appréciées tant pour leur goût que leur parfum odorant marqué.  Elles commenceront à être cultivées dès le moyen âge, entre  jardins et potagers à partir d’essences essentiellement sauvages, mais ne ressemblaient guère aux fraises qui nous ravissent.

En effet, les fraises telles que les reconnaissent au premier coup d’œil tous les enfants gourmands : Charnues, juteuses, d’un rouge brillant elles sont le fruit du croisement de fraisiers venus du bout du monde: plusieurs plants furent rapportés de Virginie par Jacques Cartier vers la fin du XVI° siècle, et de plants ramenés (frauduleusement) du chili en 1714 par un officier Amédée-François Fréziers.

Vers 1740  Un botaniste Antoine Nicolas Duschene,  remarqua un croisement spontané entre les deux espèces mises en présence qui tire le meilleur parti des deux variétés. Cet hybride associe la saveur de la variété Fragara virgiana mais surtout la grosseur de Fragaria Chiloensis elle possède un parfum d’ananas qui donnera son nom à cette nouvelle variété : Fragaria x ananassa qui sera à l’origine de la plupart des variétés à gros « fruits » que l’on cultive de nos jours.

Les cultures s’étendent à ces nouvelles variétés qui complètent voir remplacent celles des fraises des bois. Ainsi apparait la culture des fraises de Plougastel dans la commune éponyme qui au début du 20° siècle produira près du quart des fraises de France. 

 

Sa saison

saison des fraises en france.

Cela peut varier d'une année sur l'autre, et les variétés sont plus ou moins précoces les unes par rapport aux autres; mais l'on peut trouver des fraises cultivées traditionnellement de mi mars jusqu' à mi-mai.

Quelques précisions

Description :

il est fort peu probable que vous n’en nécessitiez une, néanmoins l’on peut apprendre bien des choses ce faisant, voici comment les décrits Wikipédia:

Les fraises se développent à partir du réceptacle charnu des fleurs. Ce sont donc des faux fruits. De forme ovoïde oblongues plus ou moins arrondies, elles sont de couleur rouge ou jaune blanchâtre selon les variétés,

Au sens botanique du terme, les « vrais » fruits des fraisiers sont en fait les akènes, ces petits grains secs disposés régulièrement dans des alvéoles plus ou moins profondes sur les fraises. Ils sont de couleur verte à brune, et renferment chacun soit un ovule (non fécondé), soit une graine (ovule fécondé) qui contient elle-même un germe.

Le corps charnu des fraises formé à partir du réceptacle floral (induvie hypertrophié sous l'effet des auxines) est consommée avec ou sans les akènes . Ce sont les akènes qui produisent une hormone permettant au faux-fruit de grossir3.

Le poids des fraises et des akènes est lié au cultivar, mais aussi au mode de pollinisation. Les pollinisations croisées produisent des fraises et des akènes plus grosses que les autofécondations4
Les abeilles en butinant favorisent les pollinisations croisées, plus que l'action du vent ou que l'auto-pollinisation. Elles permettent d'obtenir des fruits plus gros et plus fermes

Quelques variétés principales, que nous apprécions:

Gariguette 

Fraise d'un rouge orangé brillant à la forme allongée caractéristique. Sa chair est juteuse, légèrement acidulée,et très parfumée. 

La Gariguette est pleine de saveurs! Elle se déguste seule ou bien cuite en tartes, confitures ou compotes.

Ciflorette

Fraise de forme conique rouge saumoné, elle a de très bonne qualité gustative quand elle est cueillie à maturité

Très sucrée et riche en saveurs, elle est idéale pour accompaner un fromage blanc, et se déguste aussi bien crue que cuite.
 

Clery

Brillante de couleur rouge carmin, la Cléry est assez grosse et a une forme plutôt conique.
Sa chair est moyennement ferme et nous offre un goût sucré très aromatique.

Comme les deux autres variétés détaillés, la cléry est elle aussi adaptée de part ses qualités, à des préparations cuites ou à une dégustation directe.... 

Le saviez vous?

- Le terme « fraise » est apparu dans la langue française au XIIe siècle. Il provient d’une dérivation du latin populaire fragra, qui a donné l'ancien français fraie. Fragra fait référence à la fragrance de cette baie que, paraît-il, les nez fins peuvent repérer à de très grandes distances.

 

Conserver des fraises

Au réfrigérateur

Deux ou trois jours maximum en les stockant sans qu’elles s’écrasent les unes les autres. Idéalement il ne faudrait les laver qu’au moment de servir. Le lavage se fait rapidement, en gardant leurs pédoncules pour pas qu’elles ne se gorgent d'eau. On les égoutte là aussi en évitant de les écraser, puis on enlève les queues  et on les sert sans trop tarder. Sachez qu’il faut éviter les emballages hermétiques, les fruits devant pouvoir respirer.

Au congélateur

Laver les fruits dans de l'eau glacée, enlever les queues, les égoutter puis les placer espacés sur une plaque. La congélation doit se faire le plus rapidement possible, soit a travers un programme spécifique de votre congélateur, soit en les plaçant dans la partie la plus froide. Vous pourrez ensuite les regrouper dans un sac en évitant de trop les entasser/écraser,
Astuce, certains préconisent de les rouler dans le sucre avant de les congeler.

Pour la Décongélation, étalez-les en une seule couche et consommez-les rapidement.

 

 

Le saviez vous?

- lorsque Amédée-François Fréziers Ramena des plants du chili dans le but de permettre le développement de cette variété sur le vieux continent, il joua de malchance car les 5 plants qui furent ramenés du chili étaient tous des plants… "Mâles"... Il fallut attendre quelques années de plus pour que cette variété s’implante de façon plus pérenne.

 

De délicieuses Idées pleines de Fraises!

Les fraises, un atout santé! (si si...)

Excellente source de Vitamine C , bonne source de Manganèse, un très faible indice glycémique et des propriétés anti-oxydantes  n’hésitez pas elles sont très bonnes tant au goût que pour votre santé!
( pour la crème chantilly qui les accompagne ce n’est pas encore sûr je devrai me resservir pour vérifier…)

Le saviez vous?

-"Ramener sa fraise" :

Origine

Je ne peux pas croire que quelqu'un, après avoir cueilli une magnifique fraise bien rouge et pulpeuse, la ramène (au propriétaire du fraisier) au lieu de la manger ! Ça me semble tellement incongru que c'est tout de suite sur une piste complètement différente de celle de cet excellent fruit que je vais vous emmener.
Qui m'aime me suive, et sans ramener sa fraise !

Cette expression argotique date du début du XXe siècle.
À l'origine, elle voulait dire 'rouspéter' ou bien 'ronchonner', sans que l'origine en soit bien claire. Puis son sens a évolué.

Dans tous les cas, la fraise qui nous intéresse ici n'est qu'une des très nombreuses dénominations de la tête avec cafetière, tronche, caboche, caisson, trombine... ou bien, pour rester dans les fruits, poire, pomme, cerise, citron...
C'est pourquoi, on comprend aisément le dernier sens proposé indiquant que lorsqu'une personne amène ou ramène sa fraise, c'est qu'elle arrive ou revient.

Par extension, celui qui intervient de manière inopportune dans une discussion, par exemple, y arrive et y ramène donc aussi sa fraise.
Si on y rajoute une connotation ironique (il ramène sa fraise, mais il n'y connaît rien et il ferait mieux de se taire), on rejoint l'attitude prétentieuse.

Une ellipse de cette expression est tout simplement "la ramener" : lorsque, dans un dialogue à la Michel Audiard, un truand dit à un autre de ne surtout pas "la ramener", c'est qu'il a intérêt à garder son clapet bien fermé et ne pas venir troubler la situation.

(source: www.expressio.fr/expressions/ramener-sa-fraise.php )

Quelques fraises originales ....